Vaincre votre anxiété ? N’y comptez pas !

En écrivant cet article, je comptais vous part de mon expérience concernant l’anxiété. Je veux parler de ce fardeau  au quotidien qui vous dit « Bonjour, c’est moi ton angoisse » au lever et « Bonne nuit à demain » au coucher.  En lisant cet article et en mettant en oeuvre les conseils prodigués, vous pourrez éviter beaucoup de souffrances ! 

Le point essentiel à comprendre avec l’anxiété est qu’il est impossible de la vaincre. Peu importe le super livre qui vous a expliqué le contraire ou la dernière technique à la mode qui est censée révolutionner votre vie, se battre contre votre angoisse est inutile. Pire même, vous avez de grandes chances d’aggraver votre situation et de souffrir encore plus. L’acceptation patiente et progressive est le seul moyen si vous souhaitez diminuer et mieux gérer votre anxiété.

1) Votre anxiété n’est pas votre ennemi

Entendons nous bien, l’anxiété n’est pas une maladie mentale, nous sommes tous anxieux mais à différent degrés. Certaines personnes sont plus anxieuses que d’autres. Et c’est quand elle se manifeste à un niveau élevée et constant que l’anxiété peut générer des souffrances. 

Vous avez besoin d’un certain niveau d’anxiété pour vivre où vous seriez dangereux pour vous même et pour les autres. Lorsque vous traversez la rue, vous regardez à droite et à gauche, votre niveau naturel d’anxiété vous alerte d’un danger potentiel et vous pousse à avancer ou à vous arrêter. Ce certain degré de vigilance vous aide au quotidien à préserver votre vie en évitant les dangers. Cela peut vous paraître complètement dingue mais votre anxiété est votre amie et un allié et non votre ennemi ! 

Traverser la rue

2) L’anxiété fonctionne comme un noeud coulant

Savez-vous comment fonctionne un nœud coulant ? L’anxiété fonctionne exactement de la même manière. Au plus vous l’agitez et vous exercez une force sur lui et au plus il se serre. Dés que vous le relâchez, il se détend. C’est exactement le même mécanisme avec l’angoisse, vous pouvez lutter mais c’est inutile. Mais pourquoi exactement ?

Lorsque vous ressentez de l’anxiété, votre inconscient vous envoie un signal, il vous dit « Attention, là il y a un danger » mais votre conscient ne veut pas le comprendre donc il lutte, il s’acharne…Cette stratégie n’étant pas fructueuse, vous ne comprenez pas, vous entrez dans un cercle vicieux et vous en souffrez… Nœud coulant

2) Émotions négatives = besoin non comblé

Il est essentiel de bien comprendre ce point : vos émotions négatives vous alertent sur le fait qu’un besoin n’a pas été comblé. Lorsque vous êtes anxieux, vous avez peur de quelque chose, vous avez des pensées négatives, vous imaginez des scénarios où les choses tournent mal pour vous…Quel besoin n’a pas été comblé ? Votre besoin de sécurité, de protection tout simplement.

Il est donc inutile de se blâmer et de se battre avec votre anxiété car vous amenez de la colère et de la frustration et non de la sécurité et de la protection. C’est pour cette raison que les choses ont tendance à s’aggraver lorsque vous luttez contre vous même. 

3) Si vous souffrez, c’est que vous résistez…

A chaque fois que vous résisterez à l’instant présent, vous en souffriez. Si nous souhaitions donner une formule mathématique à la souffrance, elle ressemblerait à ça : 

Souffrance = Résistance à l’instant présent 1 + Résistance à l’instant présent 2 + Résistance à l’instant présent 3 + Résistance à l’instant présent 4 + Résistance à l’instant présent…

La souffrance est donc une somme d’instant de résistance au moment présent. Si vous souhaitez diminuer votre anxiété et votre souffrance, il faut donc commencer par les accepter.

Tout ce que vous rejetez reviens plus fort et tout ce que vous acceptez s’évapore.

Retenez bien cette phrase car elle est simple mais pleine de sens. 

4) L’acceptation, un véritable travail sur soi-même

Acceptez vos émotions difficiles va vous demander de faire un travail sur vous même, de remettre en question vos croyances sur vous mêmes (pourquoi dois-je être parfait ?) et sur les autres (pourquoi est-ce j’accorde tant d’importance à ce que pensent les autres), de comprendre vos mécanismes (En résistant à mon anxiété je souffre beaucoup, qu’en serait-il si je l’acceptais un peu plus tous les jours ?)

Vous allez partir à la découverte mais cette fois-ci vous ne découvrirez pas un nouveau pays ou la nouvelle technique pour rester mince mais vous même, vous allez vous rencontrer pour la première fois et ce jour là sera certainement le plus beau jour de votre vie ! 

Citation Mark Twain

À retenir

  • L’anxiété est un phénomène naturel, elle vous permet de préserver votre vie en vous alertant des dangers. Elle n’est donc pas votre ennemi mais un allié précieux.
  • L’anxiété fonctionne comme un nœud coulant, si vous souhaitez la diminuer, vous devez lâcher prise.
  • Vos émotions négatives vous alertent sur le fait qu’un besoin n’a pas été pris en compte. En comblant ce besoin, vous réduirez l’émotion négative associée à son manque.
  • La souffrance est toujours synonyme de résistance. En arrêtant de résister à ce qui est et en acceptant le moment présent, vous diminuerez considérablement votre souffrance. 
  • En travaillant sur vous même et avec vous même, vous apprendrez à vous accepter un peu plus tous les jours. Votre liberté intérieure est fortement liée à votre degré d’acceptation face aux événements qui surviennent dans votre vie. Tout ce que vous rejetez reviens plus fort et tout ce que vous acceptez s’évapore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *