Méditer ou être le témoin silencieux

Je souhaitais vraiment écrire cet article afin de faire un peu de lumière sur un cliché qui nous empêchent très souvent de poursuivre notre pratique de la méditation sur le long terme. La méditation ne consiste pas à faire le vide dans sa tête, à bloquer les pensées qui surgissent dans votre esprit ou à se battre avec les pensées négatives jusqu’à ce qu’elles vous laissent la paix. Si vous essayez de vous battre avec vos pensées ou de leur faire obstruction, vous vous engagez dans un processus très destructeur et épuisant pour vous même.

Vous ne pouvez pas arrêter vos pensées

Comprenez moi bien, essayez d’arrêter vos pensées reviendrait exactement à vouloir arrêter les battements de votre cœur ou la circulation de votre sang, c’est impossible ! Nos yeux voient, nos oreilles entendent et notre esprit pense. Le cœur de métier de votre esprit est de penser, certaines pensées seront positives, d’autres seront neutres ou négatives. Peu importe, vous serez toujours confronté à la même chose : des pensées qui vont et qui viennent par vague dans votre esprit. La méditation est l’entrainement qui consiste à observer ses pensées avec détachement afin de mieux comprendre leur impact sur notre comportement et nos réactions et ainsi faire des choix plus judicieux.

esprit avec pensées

L’acceptation est la clé de la libération car se battre contre ses pensées reviendrait à se battre contre soi-même, ce n’est ni souhaitable, ni nécessaire. D’ailleurs pourquoi vouloir bloquer des pensées qui sont déjà présentes ? Si vous y réfléchissez bien, cela n’a pas de sens, en s’acharnant à rejeter ces choses que nous ne voulons pas, nous renforçons leur emprise et leur force sur nous. Nous leur donnons un réel sens et par conséquent une légitimité accompagnée d’un vrai pouvoir sur nous.

Imaginez le scénario suivant, vous marchez dans la rue et tout à coup quelqu’un vous arrête et vous dit « Tu es moche!« , vous pouvez réagir de deux manières : 

  • Vous répondez violemment à votre agresseur en rétorquant que « NON, vous n’êtes pas moche ! », qu’il est stupide de vous parler comme ça, vous vous énervez, vous devenez rouge écarlate… A la suite de cette altercation, vous vous sentez vidé, vous rentrez chez vous mais vous pensez encore à cette situation que vous vous empressez de raconter à votre conjoint…

dispute rue

  • Vous répondez « Oui c’est vrai je suis moche » et vous passez simplement votre chemin en laissant votre interlocuteur derrière vous sans vous soucier de son sort.

passant rue

D’après vous, dans laquelle de ces deux situations avez-vous donné un pouvoir à votre « agresseur » ?

Vous l’aurez très certainement compris, dans la première situation, vous vous mettez à croire sans aucune raison ce que vous dit une personne que vous ne connaissez même pas. Une parole se transforme en théorie puis en raisonnement auquel vous accordez toute votre importance. Dans la deuxième situation, vous restez observateur et passif, vous n’entrez pas dans le petit jeu de votre interlocuteur, vous préservez votre énergie et votre santé mentale. 

Soyez le témoin silencieux

Avec les pensées, c’est exactement la même chose, lorsqu’une pensée désagréable survient, inutile de partir en guerre et de conférer un tel pouvoir à ce qui survient dans votre esprit. Ces pensées ou paroles ne sont pas tangibles, elles ne représentent pas toujours la réalité et lorsque vous pensez que vos pensées sont la réalité, vous y ajoutez forcement un biais, une subjectivité qui font que là encore les dés sont pipés. Très souvent un recul s’impose, nous devons faire un pas en arrière et nous dire « Que se passe-t-il exactement? Je ne connais pas cette personne, dois-je forcement m’énerver et gâcher cette belle journée ?« .

Lorsque nous réagissons ainsi, nous entrons dans un niveau de conscience plus élevé qui nous permet de faire un choix plus habile et judicieux. Bien sur cela ne signifie pas qu’il faut rester passif toute sa vie mais que dans certaines situations, mieux faut rester calme et se préserver plutôt que de s’emporter inutilement. 

Lorsque vous êtes au théâtre, les acteurs courent, crient, se disputent, s’aiment, les décors changent mais vous, du haut de votre loge, êtes calme et détaché(e), vous observez tout ce petit monde s’agiter sans vous impliquer à aucun moment. Les acteurs sont vos pensées et vous êtes la conscience qui observe, le témoin silencieux, celui qui a la capacité de savoir qu’il en train de penser et de choisir sa destinée.

acteurs théâtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *