Le modèle de communication – PNL

Aujourd’hui, je souhaitais vous présenter une illustration qui représente le modèle de communication de la PNL ou métamodèle. Il est très important de bien comprendre ce schéma si vous souhaitez comprendre votre fonctionnement et modifier votre comportement face à certaines situations. Votre cerveau vous a été livré sans mode d’emploi et la PNL s’efforce de fournir une analyse approfondie avec des techniques appropriées afin que vous puissiez agir à certains niveaux de vos expériences. 

Modèle de communication de la PNL

Modèle de communication de la PNL

Notre cerveau, une machine à filtrer

Nous allons percevoir les événements qui se déroulent dans notre environnement par le biais de nos cinq sens qui sont la vue (visuel), l’ouïe (auditif), le goût (gustatif), l’odorat (olfactif) et le toucher (kinesthésique).

Au niveau sensoriel, notre cerveau va donc capter des informations qui se traduisent sous formes de messages ou de données. Ces données vont être captées à deux niveaux : conscient et inconscient. Les études en neurosciences nous indiquent que notre cerveau traiterait environ 400 milliards de bits d’informations par seconde au niveau inconscient. Cependant, seuls 2.000 de ces bits de données parviendraient à la conscience.

Inutile de dire que nous ne pouvons pas assimiler toutes ces informations en même temps, notre cerveau va donc effectuer un processus de filtrage qui va être influencé par nos expériences vécues, nos croyances, nos valeurs, notre bagage culturel et social. D’autres filtres vont également entrer en jeux, en effet, par des mécanismes d’omission, de distorsion et de généralisation, notre cerveau va réaliser des économies considérables dans le traitement de toutes ces informations pour nous donner une représentation interne de ce que nous percevons. 

Notre carte du monde

La somme de ces représentations internes constitue notre « carte du monde« , nous avons tous notre propre carte du monde qui est influencée par notre identité, nos valeurs et nos croyances, ainsi que nos attitudes, nos souvenirs et notre bagage culturel. C’est pour cette raison que si vous passez une soirée au restaurant avec cinq de vos ami(e)s et que vous leur demander le lendemain de vous raconter la soirée, vous aurez cinq versions différentes car chaque personne aura vécu une expérience différente en fonction de sa carte du monde. Ce principe est bien connu dans les situations où plusieurs personnes doivent témoigner d’un même événement (accident, vol, agression…). Elles vont toutes s’efforcer de décrire les faits de la manière la plus précise possible mais elles auront toutes des témoignages différents, même si certains éléments peuvent se recouper, les versions ne seront jamais exactement similaires. 

Nos représentations internes vont entraîner des états internes ou des émotions qui vont ensuite traduire nos comportements. Lorsque nous réagissons suite à un événement extérieur, nous ne réagissons pas directement par rapport à l’événement lui-même mais par rapport à la représentation que nous en faisons. La réalité n’existe donc pas, seule la représentation que vous en faites existe et c’est cette représentation qui va générer vos émotions et vos comportements. 

Exemple : Si vous avez été mordu(e) par un chien dans votre enfance et que ce souvenir est fortement ancré dans votre mémoire, vous allez ressentir de la peur étant adulte à la vue d’un chien dans la rue, l’émotion que vous ressentez à ce moment n’est pas liée au chien (il n’a rien fait, c’est un chien dans la rue !) mais à la représentation que vous vous faites de cet événement (il est méchant, il va me mordre, les chiens sont tous dangereux..). 

Nous ne réagissons pas aux événements mais à nos représentations internes

Nous ne réagissons pas aux événements mais à nos représentations internes

Cette révélation est très importante car elle va vous permettre de mieux comprendre certaines situations que vous avez vécu ou que vous vivez actuellement. 

La PNL, une véritable caisse à outils

La PNL va nous donner des outils pour intervenir aux différents niveaux de ce modèle de communication : 

  • Repérage des omissions, distorsions et généralisations
  • Recadrage, reformulation et questionnement
  • Changement de la relation avec vos expériences
  • Repérage des croyances et questionnement (remise en cause de certaines croyances)
  • Questionnement sur les valeurs (Qu’est ce qui est réellement important pour moi ? )
  • Création d’ancrage et transfert d’état de ressources pour modifier vos états internes (appeler une émotion positive)
  • Travail sur les comportements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *