L’art de la méditation (Matthieu Ricard)

A tous ceux et celles qui souhaitent se lancer dans la méditation, je vous recommande fortement ce petit livre « L’art de la méditation » de Matthieu Ricard. Rares sont les ouvrages qui expliquent de manière condensé mais aussi complète la pratique de la médiation.

Deuxième avantage de ce livre, il n’est pas issu d’une traduction car son auteur, Matthieu Ricard, est français, vous avez donc entre les mains, un texte en version originale, ce qui facilite largement sa lecture et sa bonne compréhension.

Enfin, cet ouvrage est destiné à une population occidentale dont la culture ne repose pas sur une quelconque activité méditative, les termes utilisés et les exemples qui s’y trouvent, sont parfaites appropriés pour comprendre les différents concepts et avoir un bon apport théorique sur ce sujet.

L’auteur du livre, Matthieu Ricard

Matthieu Ricard, né en France en 1946 et fils du philosophe français Jean-François Revel et de l’artiste peintre Yahne Le Toumelin, est moine bouddhiste, auteur de livres, traducteur et photographe. Après un premier voyage en Inde en 1967 où il rencontre de grands maîtres spirituels tibétains, il termine son doctorat en génétique cellulaire en 1972, et puis part s’installer définitivement dans la région de l’Himalaya où il vit maintenant depuis plus de 40 ans.

Matthieu Ricard

Matthieu Ricard

Première Partie : Pourquoi méditer ?

Dans la première partie du livre, Matthieu Ricard nous éclaire sur les questions suivantes : Pourquoi méditer ? Est-il souhaitable que nous changions ? Un changement est-il possible ?

Les réponses à ces questions nous éclairent sur notre vrai nature, « un mélange d’ombres et de lumières, de qualités et de défauts« . Nos modes de vie contemporain ne nous permettent pas de nous arrêter, d’apprendre à mieux nous connaitre, à examiner les causes fondamentales du bonheur. Cependant, le changement est possible et souvent souhaitable, il est possible, au prix d’un entrainement régulier méditation) de développer ses qualités intérieures.  En accomplissant cet idéal, nous pourrons mieux subvenir à nos besoins et ainsi aider les autres par la même occasion.

Deuxième partie : Sur quoi méditer ?

La deuxième partie du livre est consacrée à répondre à la question : Sur quoi méditer ?

L’objet de la méditation est l’esprit, c’est avec lui que nous allons devoir travailler si nous souhaitons affiner notre attention, développer notre paix intérieure et cultiver le dévouement au bien d’autrui.

Dans cette partie du livre, Matthieu Ricard enraille tous les clichés concernant la méditation qui ne consiste pas « à faire le vide dans son esprit en bloquant les pensées » ou à un simple processus de relaxation. Enfin, le véritable objectif de la méditation est mis en lumière, il s’agit d’acquérir une juste compréhension, une vision plus claire de la réalité.

Pour prétendre à cet idéal,  il sera nécessaire d’amorcer un mécanisme d’observation des pensées afin de mieux comprendre leur enchainement dans notre esprit et les émotions qui y sont associées. Mais avant de pouvoir accéder à cette compréhension et à cette vision plus juste de la réalité, il faudra commencer par « libérer l’esprit singe« .

Troisième partie : Comment méditer ?

La troisième et dernière partie du livre aborde la question du comment : Comment méditer ?

Cette partie du livre est la plus longue mais également la plus instructive car Matthieu Ricard nous livre une série d’exercices portant sur la pleine conscience, le calme intérieur, la vision pénétrante ou encore l’amour altruiste. Des conseils pratiquent nous sont également donnés sur les conditions favorables à la méditation (posture, lieux, motivation et enthousiasme…).

Des thèmes intéressant nous sont proposés pour accompagner et approfondir nos méditations et notamment la valeur de la vie humaine, la nature éphémère de toute chose ou encore l’insatisfaction inhérente au monde ordinaire. Matthieu Ricard termine son livre en nous donnant des pistes afin d’associer la méditation à notre vie de tous les jours afin que nos efforts puissent se concrétiser sur le terrain.

Citations

« Certes, nos traits de caractère changent généralement peu. Observés à quelques années d’intervalles, rares sont les coléreux qui deviennent patients, les tourmentés qui trouvent la paix intérieure ou les prétentieux qui se font humbles. Cependant, aussi rares soient-ils, certains changent, et le changement qui s’opère en eux montre bien qu’il ne s’agit pas d’une chose impossible. Nos traits de caractère perdurent tant que nous ne faisons rien pour les améliorer et que nous laissons nos dispositions et nos automatismes se maintenir, voir gagner en force pensée après pensée, jour après jour, année après année. Mais ils ne sont pas intangibles. »

« La malveillance, l’avidité, la jalousie et les autres poisons mentaux font indiscutablement partie de notre nature, mais il y a différentes façons de faire partie de quelque chose. L’eau, par exemple, peut contenir du cyanure et nous faire mourir sur-le-champ ; toutefois, mêlée à un remède, elle contribue à nous guérir. Pourtant sa formule chimique n’a jamais changé. En elle-même elle n’est jamais devenue toxique ni médicinale. Les différents états de l’eau sont temporaires et anecdotiques, comme nos émotions, nos humeurs et nos traits de caractère. »

« La qualité première de la conscience, qui est simplement de « connaitre », n’est intrinsèquement ni bonne ni mauvaise […] Un rayon de lumière peut éclairer un visage haineux ou un autre souriant, un joyau aussi bien qu’un tas d’ordures, mais la lumière n’est elle-même ni malveillante ni aimable, ni propre ni sale. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *