L’ergonomie, vecteur de bien-être au sein de l’entreprise

Article invité de Laure, auteur du blog « Littérature et Art »

Et si l’entreprise pouvait redynamiser les relations entre ses salariés et le bien-être au travail en brisant le tabou des postes fixes !

Et si avoir le choix de travailler debout et assis réduisait les risques de maladie et contribuer à augmenter le bien être des salariés !

Je sens déjà votre envie de m’interpeller « Oui, mais il existe des conditions de travail plus pénibles que rester assis au chaud dans un bureau ! »

Même si rester assis toute la journée ressemble à un privilège, cette position est loin d’être la meilleure pour votre corps.

Bien-être et présentéisme, un problème de culture, vraiment ?

Le cas du présentéisme n’est pas seulement un cas typiquement français. Ce phénomène d’être présent dans l’entreprise pour faire preuve de présence et non de productivité est présent dans toute l’Europe.

Le système de l’entreprise, est souvent dans sa forme la plus courante, encore basé sur des conditions de travail traditionnelles et dépassées. Le monde du travail est en pleine révolution, il est en mutation constante. D’une part, les générations qui entrent dans le monde du travail veulent trouver un réel sens au travail qu’ils effectuent au sein de l’entreprise. D’autre part, les salariés sont de plus en plus en recherche de bonnes conditions de travail permettant de concilier vie privée et vie professionnelle, ils sont donc à la recherche d’une véritable culture d’entreprise.

La culture d’entreprise ne se manifeste pas uniquement à travers les valeurs que l’entreprise veut inculquer à ses salariés mais également à travers l’investissement personnel de ses salariés à l’enrichir et faire avancer ses projets de manière dynamique et positive.

La nouvelle génération a des exigences plus élevées en termes de bien-être au travail

La nouvelle génération a des exigences plus élevées en termes de bien-être au travail

L’ergonomie parfaite n’est pas de rester assis ou debout trop longtemps

L’ergonomie est ce domaine qui nous parait compliquer où l’écran doit être positionné de telle sorte que votre regard soit à 50-70 cm de l’écran avec des bras et des jambes effectuant un angle perpendiculaire de 90 degrés. Bref, l’ergonomie ressemble à de vieux souvenirs de géométrie mais c’est avant tout un concept scientifique qui consiste à adapter le travail, les outils et l’environnement à l’homme (et non l’inverse). Ce qui est ergonomique est donc ce qui est adapté. Cela peut passer par la mise en place de postes pour travailler debout, des ordinateurs portables pour changer de place, pour alterner les positions, pour avoir un regain d’énergie et de créativité.

De plus, de nombreuses études rapportent des problèmes liés à la position assise :

  • Syndrome du cul mort (qui au-delà du comique est un vrai syndrome entrainant engourdissement, raideur, crampes régulières)
  • Problème d’estomac
  • Nuis au cerveau à cause du manque de glucose (muscles inactifs)
  • Mauvaise circulation sanguine
L'ergonomie, une science au service des salariés

L’ergonomie, une science au service des salariés

Changer de position régulièrement dans la journée

Assis tous les jours de nombreuses heures sur la même chaise peut mener à une certaine forme d’inconfort et par conséquent entrainer une perte d’entrain ou de créativité dans les équipes.

La routine rend les salariés moins productifs, en changeant régulièrement de position, c’est à dire en alternant les positions assises et débout, il en résulte un changement régulier des habitudes ce qui redynamise les salariés dans leur travail. N’oublions pas également d’évoquer une réduction des TMS (troubles musculo squelettiques) qui participera largement à réduire l’absentéisme au sein de l’entreprise.

Alterner régulièrement les positions assises-débout est le meilleur moyen d'éviter les TMS

Alterner régulièrement les positions assises-débout est le meilleur moyen d’éviter les TMS

 Comment réintégrer le bien-être dans l’entreprise ?

Quand on évoque la flexibilité professionnelle, nous l’associons le plus souvent aux heures supplémentaires ou des déplacements sur toute la France, ou encore la possibilité d’être joignable n’importe où et n’importe quand.

Mais la flexibilité pourrait aussi aller dans l’autre sens et tenir compte des besoins du salarié :

  • Télétravail
  • Semaine réduite passant à 20-25 heures
  • Aller marcher au moins 30 minutes par jour
  • Ne pas rester debout ou assis plus de deux heures
  • Faire une sieste de 20-30 minutes

L’idéal serait bien sûr de faire une pause de deux heures par jour après le repas car ce sont les heures les moins productives de la journée (moment de la digestion).

Le télétravail, une pratique qui tend à se répandre au sein des entreprises

Le télétravail, une pratique qui tend à se répandre au sein des entreprises

Conclusion

Le corps humain n’est pas fait pour rester dans une position statique pendant de nombreuses heures. Il est impératif de varier les positions et d’alterner les positions debout et assises afin de :

  • Limiter de nombreuses maladies,
  • Maintenir la densité osseuse et musculaire,
  • Contrer la lassitude et préserver son bien-être

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *